Master class : comment faire croire à votre entourage que vous êtes à l’écoute

in L'art de communiquer

 

La soirée débute pourtant de manière totalement banale. Je vais boire un verre avec mon amie Yvonne que je n’ai pas vue depuis longtemps. Débat de rigueur pour savoir si le serveur à qui j’ai demandé une suggestion de cocktail a craché dans ma pinte d’Heineken.

 

Et puis là, brusquement, la conversation prend une tournure sérieuse : à la question « qu’est-ce que tu deviens ? », qui appelait une réponse tout à fait banale, elle commence m’expliquer en quoi consiste son nouveau job. Ce que cette pauvre amie ignore c’est qu’à cet instant T, je suis en train de régler des questions cruciales.

 

En effet, je me rends compte que le Franprix en face de chez moi fermait dans 30 minutes et que je devais faire mes courses aujourd’hui. Dans l’absolu je pourrais les faire demain matin mais je cours demain matin.

Débuter par Franprix est bien évidemment impensable. Paralysée par la flemme après 30 minutes à tergiverser sur quel liquide vaisselle acheter, je repousserai le sport au lendemain. Or, le lendemain je commence à 8h, ce qui m’obligerait à courir à 6h, je croirai en être capable sur le coup et finirai, pour une raison x ou y, par ne rien faire.

Une autre option serait de prendre ma carte bleue sur moi au moment où je vais courir puis passer par chez Franprix sur le chemin du retour. Mais cela m’obligerait ENCORE UNE FOIS à acheter les sacs à 15 centimes que je collectionne chez moi et finis par ne jamais utiliser plus d’une fois, à moins que je ne parte courir avec un sac Franprix en main. Pourquoi cette accumulation de fléaux ? Pourquoi m’empêche-t-on d’être tranquille et sereine ? Je vais demander conseil à quelqu’un.

Ah mais tiens, Yvonne est là ! Je l’avais presqu’oubliée. Je m’apprête à lui poser la question, quand je me rends compte d’une mouvance au niveau de ses lèvres. MERDE. Elle m’a parlé pendant tout ce temps. Combien de temps s’est écoulé d’ailleurs ? Est-il trop tard pour que je lui demande de répéter son histoire depuis le début « juste pour être sûre » ?

Pour éviter ce type de situation, la solution est manifeste : soyez toujours à l’écoute de vos amis. Non, je plaisante. Par la force des choses, j’ai fini par développer quelques petits trucs et astuces.

  • N°1 : Attendre patiemment que le temps passe, en agrémentant de « Hum-hum » et « ah bon !???? ». Si vous redoutez qu’elle ne s’en rende compte, rappelez vous qu’elle vient de faire un monologue de 15 minutes sans s’apercevoir que toute votre attention était concentrée sur votre futur séjour chez Franprix. Ces nouvelles interactions seront accueillies avec enthousiasme.

 

  • N°2 : Demandez lui de répéter la dernière phrase qu’elle vient de prononcer parce que vos voisins de table (qui sont par ailleurs de gros beaufs) sont trop bruyants. Cette petite astuce vous donnera beaucoup de crédibilité. L’interlocuteur, par un raisonnement a contrario, pensera que vous aviez assimilé TOUT SAUF CETTE PHRASE.

 

  • N°3 : Organiser une soirée la semaine suivante pour « lui présenter vos amis ». En réalité, cette soirée est purement factice et vous ne souhaitez qu’une chose : que quelqu’un lui demande ce qu’elle fait dans la vie et vous en fasse un petit résumé sur un post-it.

 

Note : malgré ces astuces, il arrive parfois que la personne se rende compte que n’aviez pas écouté. Cela peut arriver notamment si vous répondez « d’accord » à une question qui appelait un oui un non. C’est pour cela qu’il est vital de toujours vous rappeler que la meilleure défense, c’est l’attaque. Elle vous reproche de ne pas l’écouter, faites lui le même reproche en l’agrémentant d’un quiz. Par exemple, interrogez-la sur la liste des 5 ingrédients qui vous répugnent le plus (depuis votre mise à jour de janvier 2016, évidemment), tout en priant qu’elle ne s’en souvienne pas.

 

 

 

 

 

Go to Top